Ouzia (Bonjour, en langue maternelle).

Tu entretiens des relations amicales avec différentes personnes plus ou moins proches, fais en sorte que tout se passe le plus harmonieusement possible entre vous.

Ne compte pas sur la stabilité de cette relation parce qu’un jour ou l’autre, peut être tu seras obligé de constater que les choses ne se passent pas comme tu l’aurais cru ou imaginé. Efforces-toi  de te renforcer, de t’éclairer.

C’est à cette condition que tu seras capable de faire face à tous les changements de situation. Si tu as quelques ami(es) fidèles sur lesquels tu peux compter continue d’entretenir en toi un point stable, inébranlable.

Je préserve ma stabilité vis à vis de mes ami(es) et même de ma famille. On est très vite déçu. Le risque d’être déstabilisé par un soudain changement.

J’avais une amie de jeunesse nous avions environ 13 ans très complices, parfois fusionnelles à certains moments. La vie nous ayant séparé au fil des années, nous avions vécu chacune de notre côté.

On se retrouva 30 ans plus tard. Je pensais que notre amitié serait la même ou plus renforcée. On se recherchait mutuellement jusqu’au jour où, grâce l’aide ma soeur aînée, on s’appela. Nous vivions toutes les deux en France. On organisa une rencontre mes enfants et moi partions chez elle pour trois jours.

Tout se passa impeccablement. On se raconta nos vies. De retour sur Paris, la communication se faisait rare. J’appelais ou laissais des messages parfois sans retour.

On se revoyais des mois plus tard chez moi un week-end.

Je ressentais un manque qui me rendait instable. J’avais besoin que notre complicité revienne. J’ai dû me rendre compte qu’elle était sur une autre rive et je cessais les contacts incessants. Fidèle à moi-même, je répondais à ses appels ou messages instantanément. J’aime pas faire semblant.

On n’est pas fâchées, je pense que notre histoire du passé ne pourrait plus se vivre de la même manière, c’est une évidence. Elle étant mariée deux enfants, moi veuve avec deux enfants. Je m’étais abstenue à mon tour de répondre à son dernier message sans rancune. Les choses sont équilibrées.

Tu es dans une situation approximative, cultive ta stabilité en cessant d’être celle ou celui qui fait le premier pas fréquemment, passe à autre chose. Tu as une envie de le, ou la contacter, souviens toi que tu as de la valeur, en continuant dans ce schéma, tu te feras mal d’une manière répétitive.

Tu mérites mieux.  A toi d’imposer le respect de ta personne. Si tu lui manques, il ou elle trouvera bien une minute un jour, pour prendre de tes nouvelles. Quelles que soient nos occupations, on trouve aisément du temps pour ceux qu’on aime.

Ne laisse personne jouer avec tes sentiments. C’est valable pour toute circonstance qui te rendrait instable, renverse la situation, n’aie pas peur de perdre l’amitié de toute façon, il paraît  que tu es la seule,…le seul dans cette amitié considérable à tes yeux. Au final tu ne perds personne, tu t’affaiblie.

Cultive ta stabilité, tu le vaux amplement.

Je t’embrasse

Yvonne

Pin It on Pinterest